Expertise

Le coeur de métier de Simplast est le procédé d’injection assistée par gaz. Ce procédé apparu dans les années 80 a connu un essor formidable dans le domaine automobile. Les éditeurs de logiciels ont rapidement développé un module gaz, le plus connu ayant été C-Gasflow, module de CMOLD édité par AC Technology. Depuis, ce module a été intégré aux différentes versions de Moldflow. Le module C-Gasflow traitait les problèmes à partir d’une modélisation Midplane (surface moyenne) de la pièce et en modélisant la veine gaz à l’aide d’éléments poutres auxquels sont affectés des coefficients de forme.

Dans les années 90, les essais pratiques étaient de mises sans pour autant toujours appréhender les phénomènes physiques que pouvaient reproduire une étude de simulation d’injection. C’est la raison pour laquelle beaucoup de transformateurs pionniers en injection assistée par gaz ont abandonné le procédé. Si dans un premier temps, Simplast ne livrait que les études rhéologiques, il s’est avéré très rapidement que les personnes à convaincre étaient les personnes travaillant sur presse à injecter. Aujourd’hui, Simplast peut former le personnel de production pour avoir les bons réflexes en cas de dérive des paramètres.

Ainsi, Simplast peut couvrir le développement d’une pièce plastique en injection assistée par gaz depuis la phase design jusqu’au démarrage de la production.

Dans le cas d’un moule défaillant dont le taux de rebut est inadmissible, Simplast intervient pour faire un diagnostic de l’outillage et peut proposer des pistes d’améliorations. Dans la majorité des cas traités en curatif, les modifications de moules auraient pu être évitées si une étude rhéologique préalable avait été réalisée. Ainsi, sur un moule MINDA (Inde) nous avons fait passer le taux de rebut de 42% à moins de 1%. Pour CASAGRANDE (Italie), un moule de poignée de réfrigérateur fonctionnait avec un taux de rebut de l’ordre de 16%. Une demi-journée de diagnostic et une journée d’optimisation ont suffit pour arriver à un taux de rebut plus dans les normes. Pour une autre moule 4 empreintes, ce fut impossible, les modifications étant trop onéreuses, le moule ne pouvant fonctionner correctement que sur 2 empreintes.